Difficile de garder un secret

D’après Freud, il est impossible de garder un secret : quand on ne parle pas directement, le corps le fait pour nous, via des mimiques ou des attitudes. Pourquoi réagit-on ainsi ? Quel est le mécanisme cérébral qui provoque ce genre de comportements ?

Jean-Paul Mialet : Il existe deux formes de langages. Le langage verbal, d’abord, contrôlé et maitrisé, qui exprime des connaissances. Le langage corporel, ensuite, qui exprime des émotions. Or, garder pour soi un secret, c’est être obligé de faire un effort pour le maintenir à distance de ce qu’on exprime verbalement. Cet effort s’accompagne d’une inquiétude de se trahir, qui peut apparaître dans le langage de la mimique et de la gestuelle.Garder un secret

Cela ne correspond pas à un mécanisme cérébral spécifique. Le système limbique, en charge des émotions, est en relation avec tout le système cognitif de l’hémisphère gauche qui intervient dans le langage verbal : le discours, même s’il mobilise des connaissances, est inspiré et animé par les émotions. Mais le système limbique influence aussi, principalement via l’hémisphère droit, une expressivité globale, qui à l’inverse du langage verbal, n’est ni filtrée, ni maîtrisée.

 Lien vers le site de référence

Les commentaires sont fermés